Comment se faire obéir par son enfant sans s’énerver ?

obeir enfant

Si la crise d’adolescence est souvent redoutée par les parents, une situation légèrement similaire peut parfois se produire bien avant d’arriver à cette période de « rébellion ». En effet, il n’est pas rare qu’à partir d’un certain âge, votre enfant décide de vous désobéir et de suivre en quelque sorte « sa propre voix ».

Si cette situation particulière est parfois désespérante pour certains parents, d’autres par contre s’en sortent bien grâce notamment à l’aide d’un coach parental, d’un psychologue ou d’un pédopsychiatre. Il existe quelques solutions simples, économiques et pratiques avant d’avoir recours à un professionnel. Je vous propose quelques conseils pour vous aider à vous faire obéir par vos enfants sans toutefois sortir de vos gonds.

Créez un environnement adapté à votre enfant

Votre enfant a l’habitude d’étaler ses affaires dans le salon dès son retour de l’école ? Votre fils aime s’amuser sur le canapé du salon tout en portant ses chaussures ? Ce sont des situations qui peuvent arriver plus souvent que vous ne croyez. Et ceci a le don d’agacer la plupart des parents. Non seulement vous aurez plus de rangement à faire, mais le pire est que vous deviez recommencer le lendemain puisque votre enfant rechigne à faire ce que vous lui demandez.

Dans ce cas, l’une des solutions les plus efficaces pour résoudre définitivement ce problème est d’adapter l’environnement de votre maison à votre enfant. Si dans la plupart des cas les parents mettent l’accent sur la sécurité de l’enfant, il est également indispensable de penser à l’autonomie de ce dernier. En d’autres termes, il s’agit ici d’organiser votre intérieur en fonction des besoins de votre enfant. Un porte-manteau accessible à l’entrée, un plaid dans le canapé ou encore des gants de toilette et une brosse à dents à la portée de votre enfant sont autant de mesures qui vous permettront de résoudre efficacement ces problèmes sans crier ou s’énerver.

Réservez des moments « Famille » avec votre enfant

Ce que je constate avec les parents que j’accompagne est qu’ils laissent souvent leur fatigue exprimer leurs émotions lorsque leurs enfants deviennent désobéissants. Ceci est une grande erreur, car crier sur vos enfants pour montrer votre autorité risquerait de créer une ambiance pesante dans la maison. Cette attitude n’a aucune utilité dans la plupart des cas et risque également d’éloigner vos enfants de vous.

À la place, je vous conseille une méthode simple et efficace : octroyez des moments en famille. En effet, si votre enfant a tendance à vous désobéir ou à répéter les mêmes bêtises, c’est peut-être pour attirer votre attention. Dans ce cas, je vous suggère avant tout de garder votre calme et d’organiser des moments en famille. Organisez un week-end au cours duquel vous serez seul avec vos enfants. Promenade en forêt, au parc ou à la mer, journée cocooning ou pyjama, une visite au zoo… Les idées ne manquent pas.

Non seulement cela vous permettra de reprendre un second souffle, mais vous renforcerez également vos liens avec vos enfants. Une fois que cette attention particulière que votre enfant recherche tant est satisfaite, vous aurez certainement plus de chances de vous faire obéir sans constamment élever la voix.

famille heureuse

Dites à votre enfant ce que vous attendez de lui

Cela peut sembler évident, mais ce que je vois avec mon expérience est que les parents ne sont pas aussi précis et factuels qu’il le faudrait avec leurs enfants. En effet, ce qu’on demande ou exige de nos enfants n’est pas toujours une évidence pour eux. Je vous donne un exemple tout simple : après une visite chez mamie, vous reprochez à votre enfant de ne pas avoir été sage, car il a réclamé des friandises à sa grand-mère alors qu’il en a déjà mangé l’après-midi. Ce que la plupart des parents ne soupçonnent pas, c’est que leur enfant pense au contraire avoir été sage puisqu’il se souvient avoir aidé sa grand-mère à mettre la table par exemple.

Du coup, lui faire des reproches une fois rentrés à la maison sera perçu par ce dernier comme une injustice. Par conséquent, vous créez une certaine déception chez votre enfant. En tant que parent, il est naturel de demander des choses à son enfant, mais il est important d’être précis dans votre demande si vous souhaitez que ce dernier vous obéisse.

Par exemple, au lieu de lui dire : « tu n’as pas été sage avec grand-mère », vous pourrez dire à votre enfant, « Être sage avec grand-mère, c’est ceci, cela… ». Dans ce cas, votre message a le mérite d’être clair et précis. Vous augmentez donc vos chances de vous faire obéir par ce dernier lorsque vous lui demandez quelque chose.

Mettez l’accent sur le « Je » et évitez le « tu »

La communication est un élément essentiel qui détermine le degré d’obéissance des enfants envers leurs parents. En effet, il est non seulement essentiel que le message envoyé à votre enfant soit clair et précis, mais encore faut-il savoir utiliser les bons mots. Dans le cadre d’un dialogue avec votre enfant, je vous conseille d’utiliser plus le « Je » à la place du « Tu ».

Le « Tu » peut en effet être perçu comme un pronom accusateur alors que le « Je » vous permet davantage d’exprimer vos pensées et vos émotions. En associant au « Je » des mots positifs et dynamiques, vous avez plus de chances d’attirer l’attention de votre enfant et de l’amener à vous obéir. Plutôt que de dire « Tu ne ranges jamais ta chambre, c’est un vrai désordre… », je vous conseille cette approche beaucoup plus efficace : « Merci de ranger ta chambre s’il te plait, je suis très contente et fière de toi quand je la vois rangée… ».

L’emploi du « Je » vous évite d’employer un ton accusateur, mais il vous permet également de ne pas vous montrer agressive avec votre enfant. En procédant ainsi, vous instaurez un climat de confiance avec votre enfant et vous l’amenez petit à petit à se responsabiliser.

Donnez à votre enfant des objectifs atteignables

En tant que parent, on peut parfois penser qu’il suffit juste de demander à ses enfants de respecter toutes les règles de la maison, puis d’arrêter de jeter leurs affaires ici et là… Je vous le dis tout de suite, ce n’est pas en donnant 1000 buts à votre enfant que vous parviendrez à le faire obéir, mais bien au contraire, ce sera peut-être trop pour lui. Toutes ces règles et instructions peuvent sembler être une telle montagne qu’il risque de se décourager très rapidement.

L’idéal serait de lui confier un ou deux objectifs précis et qui sont facilement réalisables. Il pourra ainsi, petit à petit, prendre confiance et tout deviendra plus simple pour lui et pour vous également. Je vous conseille également de l’impliquer fortement dans la réalisation de ces objectifs. N’hésitez pas à lui demander son avis pour savoir les changements qu’il peut apporter afin que tout se passe pour le mieux dans la maison. Cette approche collaborative est dans de nombreux cas l’un des meilleurs moyens de responsabiliser votre enfant et de l’amener à avoir un comportement beaucoup plus discipliné.

N’hésitez pas non plus à rappeler à votre enfant les différents objectifs que vous lui avez fixés. En effet, dans le feu de l’action, il est fort probable que ce dernier en oublie quelques-uns au passage. C’est dans ce cas aux parents de trouver quelques trucs et astuces qui lui permettent de s’en souvenir. Ceci peut par exemple être une affichette qui illustre les petits changements à effectuer dans la maison, un imagier qu’il porte régulièrement avec lui ou un mot de passe que vous lui dites avant qu’il n’agisse.

Utiliser les 3 points clés du Terrible Two

À partir de 2 ans et parfois même bien avant, il peut arriver que votre enfant décide de se rebeller. À une de vos instructions, il peut vous dire « Non ! ». Pour la plupart des parents, c’est quelque chose qui peut les mettre en colère, les agacer ou encore les rendre tristes. Cela est d’autant plus insupportable après une dure et longue journée de travail de voir votre enfant vous manifester sa désobéissance. Ça l’est encore plus au moment où vous avez peut-être d’autres choses à faire comme ranger la cuisine ou préparer le dîner par exemple.

En réalité, ce que vous vivez est tout à fait normal. À un certain âge, votre enfant peut parfois se montrer désobéissant et il est tout à fait normal que vous soyez désespéré face à cette situation. C’est en effet un phénomène qui est appelé le Terrible Two. Il se manifeste en général à partir de deux ans. Voici 3 points clés pour survivre au Terrible Two.

Gardez au maximum votre calme

S’énerver contre son enfant lorsque ce dernier n’en fait qu’à sa tête n’est en général d’aucune aide, bien au contraire. En effet, cela peut même augmenter la détresse de l’enfant. Le mieux que vous puissiez faire lorsque votre enfant manifeste des signes de désobéissance est de commencer par garder votre calme. Essayez ensuite de le rassurer en lui expliquant avec des mots simples et positifs ce que vous attendez de lui.

Mettez des mots sur vos émotions

Pour surmonter les crises de désobéissance de votre enfant avec efficacité, il est primordial que ce dernier apprenne à mettre des mots sur ses émotions. Plutôt que de casser la télécommande lorsqu’il est en colère par exemple, votre enfant devra apprendre à extérioriser ses émotions grâce à des mots. Pour cela, il aura surtout besoin de l’aide de ses parents pour que cet apprentissage se passe dans les meilleures conditions.

Offrez des solutions alternatives à votre enfant

En plus du fait d’apprendre à votre enfant à mettre des mots sur ses émotions, vous devez également l’aider à réagir autrement. Pour ce faire, vous pouvez lui proposer différentes réactions face à plusieurs situations. Suggérez-lui par exemple de respirer, de souffler ou d’aller se défouler dehors lorsqu’il est colère ou lorsqu’il ne maitrise pas ses émotions.

Articles similaires

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Catégories

Archives LE REPERE DES PIRATES