Histoire de la piraterie

Un peu d’histoire …

La piraterie désigne une forme de banditisme pratiquée sur mer par des marins appelés pirates. Cependant, les pirates ne se limitent pas seulement aux pillages de navire, mais attaquent parfois de petites villes côtières. Qui étaient les vrais pirates des Caraïbes ?

Pirates, corsaires et boucaniers ont semé la terreur dans les Caraïbes pendant près de 300 ans.

Au 16e siècle, les corsaires naviguaient généralement le long de la côte de Barbarie en Afrique du Nord ; plus tard, le nom même de corsaire désignait volontiers les pirates en général. Les termes « boucanier » et « flibustier » sont eux apparus au 17e siècle. Les boucaniers étaient des aventuriers installés à Hispaniola, l’île aujourd’hui divisée entre Haïti et la République dominicaine. Ils vivaient de la viande de bétail sauvage, qu’ils conservaient en utilisant une méthode de fumage indigène appelée bouccan. Au milieu du 17e siècle, ils ont commencé à se livrer à la piraterie, tout comme les flibustiers, un terme dérivé du mot néerlandais « vrijbuiter », « une personne qui prend librement le butin ».

Source : https://www.nationalgeographic.fr/histoire/2020/09/qui-etaient-les-vrais-pirates-des-caraibes

REPAIRES ET PARADIS

La piraterie a prospéré dans des endroits où les équipages pouvaient se reposer et réparer leurs navires, c’est pourquoi les Caraïbes, parsemées de criques cachées et d’îles inhabitées, sont devenues un endroit de prédilection. De plus grandes cachettes de pirates ont rapidement pris racine dans des ports établis, où les chefs de file pouvaient recruter des hommes et profiter de leur butin, comme l’île de Tortuga, au large d’Hispaniola. Plus tard, Tortuga a laissé place à Port Royal, le principal port de la Jamaïque. Décrite comme « la ville la plus pécheresse du monde », Port Royal a été dévastée par un tremblement de terre en 1692

Source : https://www.nationalgeographic.fr/histoire/2020/09/qui-etaient-les-vrais-pirates-des-caraibes

Boucaniers :

Les pirates qui sévissaient dans la mer des Caraïbes étaient parfois appelés abusivement boucaniers. À l’origine soit aventuriers, soit déserteurs des différentes nations européennes, les boucaniers vivaient sans chef, et s’occupaient surtout du ravitaillement en viande fumée (« boucanées », d’où leur nom) des équipages de passage quels qu’ils soient. Ils élevaient des bœufs et chassaient les petits cochons sauvages. Ils se trouvaient dans le nord-ouest de Saint-Domingue et dans la baie de Campêche, mais ils avaient souvent leurs comptoirs à la Tortue. À l’occasion, il leur arrivait de se mêler à une expédition, mais ce n’était pas leur activité principale

 

Corsaire :

une personne qui est (le plus souvent l’armateur, le capitaine ou le membre de l’équipage d’un navire civil armé) autorisée par une lettre de marque (également appelée « lettre de commission » ou « lettre de course ») à attaquer en temps de guerre, tout navire battant pavillon d’États ennemis (notamment l’Angleterre à l’époque) , et particulièrement son trafic marchand, laissant à la flotte de guerre le soin de s’attaquer aux objectifs militaires. Les corsaires ne doivent donc pas être confondus avec les pirates puisqu’ils exercent leur activité selon les lois de la guerre, uniquement en temps de guerre et avec l’autorisation de leur gouvernement. Capturés, ils ont droit au statut de prisonnier de guerre.

Flibustiers :

Le mot « flibustier » est dérivé du néerlandais vrijbuiter (« qui fait du butin librement »). Certaines sources citent comme origine le mot flibot (« sorte de petit bateau »), d’autres préfèrent free booter (« libre pillard »). Le mot apparaît lorsque les Hollandais révoltés contre la domination espagnole avaient armé des navires corsaires pour lutter contre l’Espagne. Mais les Pays-Bas n’existant pas en tant qu’État indépendant reconnu avant 1648, leur statut de corsaire n’était pas reconnu. Les Espagnols les considéraient comme pirates pendant que les alliés des Hollandais les voyaient comme des corsaires. Toute une population va naître à mi-chemin entre piraterie, aventure, guerre de course. Le flibustier est un aventurier qui peut se louer en tant que corsaire au plus offrant en temps de guerre, qui peut naviguer comme marin de commerce comme s’adonner à la piraterie.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Piraterie