Tout savoir sur la fossette sacro-coccygienne

Mon bébé de 14 mois a un sommeil perturbé

La fossette sacro-coccygienne est une indentation ou une entaille qui se situe sur le bas du dos du bébé, précisément au-dessus de son anus. En général, elle apparaît chez l’enfant à la naissance et est dans la majorité des cas inoffensive. Cependant, dans certains rares cas, la fossette sacro-coccygienne est associée au dysraphisme spinal, une anomalie congénitale. Causes, symptômes, traitements… Découvrez ici tout ce qu’il faut savoir sur la fossette sacro-coccygienne.

Quels sont les différents types de fossettes sacro-coccygiennes ?

La fossette sacro-coccygienne peut se présenter sur deux formes : la forme typique ou la forme atypique.

La fossette sacro-coccygienne simple ou typique est la forme la plus courante et est bénigne. Elle apparaît chez environ 5 % des nouveau-nées qui sont en bonne santé. C’est une petite fossette entre les deux fesses (dans le pli) qui ne mesure pas plus de 5 mm de diamètre.

Les fossettes sacro-coccygiennes atypiques sont de plus grandes tailles. Elles sont un peu plus éloignées de l’anus et ont généralement une profondeur supérieure à un demi-centimètre. Ces types de fossette sacro-coccygienne sont considérés comme des facteurs à risques d’un dysraphisme spinal. Lorsqu’elles atteignent une certaine profondeur, les fossettes atypiques peuvent être la cause d’une communication anormale avec le canal rachidien. Ce dernier est une structure sensible par laquelle transite un nombre important de fibres nerveuses. Ainsi, cette communication anormale peut entraîner des dommages neurologiques et vertébraux. En général, cela s’accompagne d’un changement de couleur de la peau, d’une croissance inhabituelle de poils ou l’apparition des poils sur la partie.

La différence entre la fossette sacro-coccygienne et le kyste pilonidal

Il n’est pas rare de voir certaines personnes confondre la touffe de poils causée par la fossette sacro-coccygienne avec le kyste pilonidal. En effet, ce dernier se situe dans la zone interfessière (au-dessus des fesses) et contient également des poils. La principale différence est qu’avec le kyste, les déchets, les poils, les fluides et les cellules s’accumulent et forment un bouchon.

De plus, dans la plupart des cas, le kyste pilonidal se développe après la naissance. Il est plus fréquent chez les hommes et peut provoquer une infection. Cette anomalie engendre également un gonflement et une douleur non négligeable.

Si malgré ces explications, vous avez du mal à différencier l’anomalie à laquelle est victime votre bébé, l’idéal est de consulter un médecin spécialiste. Il saura faire un meilleur diagnostic et offrira à votre enfant une prise en charge qui lui est adaptée.

Causes et complications de la fossette sacro-coccygienne chez le bébé

À ce jour, les causes de la formation des fossettes sacro-coccygiennes typiques restent non identifiées. Les fossettes atypiques sont quant à elles dues à un défaut de fermeture des structures médianes. Une fois de plus, on ignore la cause de ce défaut. Les complications liées à cette anomalie apparaissent uniquement dans le cas des fossettes sacro-coccygiennes atypiques. Si elles ne sont pas vite prises en charge, elles peuvent entraîner le syndrome de la moelle épinière attachée ou une malformation congénitale (spina-bifida).

On parle de syndrome de la moelle épinière attachée lorsque la moelle épinière est ancrée par le tissu cicatriciel. En d’autres termes, la moelle épinière de l’enfant est incapable de se déplacer convenablement dans sa colonne vertébrale. Cela peut provoquer une faiblesse des membres inférieurs, des difficultés à se tenir debout ou une incontinence fécale et urinaire.

Le spina-bifida est une malformation congénitale due à une fermeture incorrecte du tube neural. Il existe différents types de cette malformation, mais c’est seulement le spina-bifida occulta qui est lié à la fossette sacro-coccygienne. Cette forme se caractérise par la présence d’une petite brèche dans la colonne vertébrale. Elle ne se manifeste pas par des symptômes et est détectée seulement à l’âge adulte ou à l’adolescence.

Symptômes et diagnostic de la fossette sacro-coccygienne

Comme nous l’avons précisé ci-dessus, la majorité des cas de fossettes sacro-coccygiennes sont typiques, donc simples. Il ne s’agit que d’une petite altération cutanée dans le pli des fesses. Elles ne provoquent donc pas de symptôme. Cependant, lorsqu’elles sont atypiques, elles peuvent être associées à un certain nombre de symptômes, surtout s’il s’agit d’un dysraphisme spinal. Dans ce cas, il est nécessaire de faire un examen physique approfondi pour détecter l’anomalie. Pour cela, le spécialiste doit vérifier et mesurer les caractéristiques de la fossette sacro-coccygienne. Si elle est assez profonde ou grande, il procédera à une série de tests supplémentaires pour mieux l’étudier. La procédure reste la même si l’on assiste à une décoloration de la peau, si la fossette est éloignée de l’anus ou si d’autres apparaissent.

Selon une étude récente, pour étudier le capitonnage, la réalisation d’échographie est préconisée. Cette méthode reste la plus sûre, la plus rapide et la moins onéreuse. Si des anomalies sont constatées à la suite de cet examen, on estime qu’il est six fois plus probable qu’il y ait un problème rachidien. Par ailleurs, en cas de doute sur le diagnostic après l’échographie, il est nécessaire de réaliser une IRM. Cela permet d’étudier les tissus de manière plus précise.

Comment traiter les fossettes sacro-coccygiennes ?

En général, la fossette sacro-coccygienne est une anomalie qui n’a pas d’incidence sur la vie ou le développement de l’enfant. Il n’existe donc aucun traitement spécifique pour l’éradiquer. Toutefois, pour éviter les risques d’infections, il est primordial d’empêcher l’accumulation de la saleté dans la zone atteinte. Sachant que la fossette sacro-coccygienne est très proche de l’anus, en cas de manque d’hygiène, elle peut être contaminée par les bactéries intestinales. C’est pourquoi il est indispensable de nettoyer correctement la région, surtout si l’enfant est encore un bébé. Il faut également changer la couche du nourrisson rapidement si elle est pleine. Faites également très attention dans le choix des couches de bébé. L’idéal est de laisser régulièrement ses fesses à l’air libre pour permettre à la peau des fesses de respirer.

S’il s’agit d’une fossette sacro-coccygienne atypique, le traitement peut varier en fonction des risques que présente l’anomalie. C’est au médecin d’examiner le cas et de l’étudier afin de définir le traitement adapté. Si l’enfant présente par exemple une fermeture du tube neural, le spécialiste peut recourir à une intervention chirurgicale pour corriger le défaut.

Articles similaires

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Catégories

Archives LE REPERE DES PIRATES