Gérer le temps d’écrans par âge : la règle du 3-6-9-12

TV enfant

Trouble de la mémoire et du sommeil, problème de concentration, retard des capacités motrices… L’exposition excessive aux écrans dès le plus jeune âge peut entraîner des conséquences majeures sur le développement des fonctions physiques et cognitives chez les enfants. Face à ce risque, la règle du 3-6-9-12 est très rapidement devenue le « guide ultime » pour limiter le temps passé par les enfants devant les écrans. Quel est le principe de cette règle établie par Serge Tisseron ? Et comment la mettre en œuvre en tant que parent ?

Quel est le principe de la règle du 3-6-9-12 ?

La règle du 3-6-9-12 a été inventée en 2008 par Serge Tisseron, docteur en psychologie et chercheur associé à l’Université Paris VII Denis Diderot. Elle vise à gérer le temps passé par l’enfant devant les écrans en fonction de son âge et de son stade de développement. Cette règle est constituée d’un ensemble de quatre principales recommandations pour chaque tranche d’âge de l’enfance :

  • pas d’écran avant 3 ans,
  • pas de jeux vidéo avant 6 ans,
  • pas d’internet non accompagné avant 9 ans,
  • pas de réseaux sociaux avant 12 ans.

La mise en œuvre de ces différentes recommandations permet de limiter le risque d’exposition précoce des tout-petits aux écrans (smartphones, télévisions, tablettes…). L’idée est d’assister les parents dans leur rôle d’accompagnateur dans le développement de leurs enfants.

Relayé par l’association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA) depuis 2011, le principe du 3-6-9-12 est aujourd’hui très préconisé pour introduire les enfants aux écrans en fonction de leur âge. Cependant, bien qu’elle soit très efficace, cette règle ne suffit pas à elle seule pour prévenir le mésusage des écrans dès le plus jeune âge. Il faut également surveiller le temps d’écrans des enfants, quel que soit leur âge.

Avant 3 ans, évitez toute exposition à l’écran

Pour les tout-petits, le principe du 3-6-9-12 est assez strict. Il faut éviter toute exposition à l’écran avant 3 ans. En effet, entre 0 et 3 ans, l’enfant découvre progressivement son environnement grâce à ses 5 sens. Il apprend à construire ses repères physiques, spatiaux et temporels. Et pour cela, il a surtout besoin de travailler son imagination ainsi que sa mémoire.

Les écrans n’ont aucune utilité à ce stade du développement de votre enfant. Apprendre à reconnaître les visages familiers ou encore à distinguer les objets ne se fait pas devant un écran. Bien au contraire, une exposition précoce peut ralentir le développement de l’enfant. En passant du temps devant un écran, votre bébé reste déconnecté de son environnement réel qu’il est censé explorer pour mieux grandir. C’est pourquoi il est plutôt recommandé d’interagir avec l’enfant en lui racontant des histoires et en jouant à des jeux créatifs traditionnels avec lui.

Vers les 2 ans et demi, il est toutefois possible d’introduire votre bébé à l’écran à travers des applications interactives. Ceci doit se faire sur des temps très courts (5 à 10 minutes par jour) et en compagnie d’un adulte. Évitez donc de laisser votre enfant de moins de 3 ans tout seul devant un écran, même si le programme diffusé est éducatif.

De 3 à 6 ans, planifiez des sessions de 20 minutes

De 3 à 6 ans, les enfants entrent dans la phase d’imitation et veulent tout faire comme les adultes. Ils éprouvent un énorme besoin d’explorer toutes leurs capacités sensorielles et manuelles. Dans cette tranche d’âge, votre enfant apprend à utiliser davantage ses fonctions cognitives. Il a notamment besoin d’améliorer sa concentration et son sens d’analyse. Pour cela, il doit apprendre à réfléchir et à résoudre des problèmes.

À ce stade de la croissance, il est principalement conseillé d’utiliser des jeux traditionnels de logique et de réflexion. Les contenus visuels éducatifs sont également très utiles. Ces derniers sont connus pour améliorer la concentration et pour stimuler l’intellect. Faites cependant attention à bien cadrer le temps passé devant les écrans. Entre 3 et 6 ans, le temps d’écran doit se limiter à 1 heure par jour maximum, avec des sessions de 20 minutes maximum.

Pour éviter le risque de surexposition aux écrans, les jeux vidéo sont à proscrire. Évitez donc de laisser votre enfant de moins de 6 ans jouer sur votre téléphone, ou avec une console de jeux. S’il doit suivre un programme adapté à son âge, assurez-vous qu’il le fait dans le salon (sous vos yeux) et jamais seul dans la chambre.

Quel temps d'écrans faut-il accorder à votre enfant ?
Quel temps d’écrans faut-il accorder à votre enfant ?

De 6 à 9 ans, autorisez 30 à 45 minutes d’écran

Entre 6 et 9 ans, les enfants apprennent à aiguiser leur sens de raisonnement. C’est le moment idéal pour les introduire à des jeux plus complexes pouvant les aider à mieux se développer. L’idée est de mettre à leur disposition des contenus interactifs utiles pour améliorer leur capacité de réflexion, de créativité et de concentration. Vous pouvez par exemple proposer à votre enfant des applications de dessins virtuels ou des logiciels de montages vidéo. Une autre idée intéressante est de lui montrer comment prendre des photos et de faire de lui le « reporter » de la famille.

Pour assurer une utilisation optimale des écrans dans cette tranche d’âge, les sessions d’exposition ne doivent pas dépasser 30 minutes entre 6 et 7 ans. Les enfants ayant 8 à 9 ans peuvent quant à eux passer des sessions allant jusqu’à 45 minutes devant les supports multimédias.

Si votre enfant à moins de 9 ans, il est également possible de lui faire découvrir internet. Sur ce point, il est toutefois conseillé de surveiller l’utilisation qu’il en fait. N’hésitez donc pas à discuter avec lui des risques qui peuvent être liés à une mauvaise utilisation d’internet. Vous pouvez par exemple lui parler du droit d’image et du danger lié aux fausses publications (images modifiées) sur internet.

De 9 à 12 ans, accordez 1 heure par session

À partir de 9 ans, votre enfant entre dans la préadolescence. Dans cette phase, il va commencer à s’intéresser davantage aux réseaux sociaux. C’est le moment parfait pour le prévenir des dangers liés à l’utilisation de ce genre de plateformes. Le but est de l’informer sur le risque de cyberharcèlement, notamment pour les enfants comme lui. Expliquez-lui que tout ce qui est publié sur les réseaux sociaux est accessible au public, et que les contenus sont ineffaçables une fois qu’ils sont ajoutés.

Entre 9 et 12 ans, votre enfant est déjà en mesure de s’autoréguler. Il peut donc contrôler le temps qu’il passe devant les écrans en respectant la limite de 1 heure par jour. Cependant, cela n’est pas une raison pour le laisser en libre roue. Discutez toujours avec lui de ce qu’il regarde ou des programmes qui l’intéressent réellement. Il faut également lui indiquer ce qu’il doit faire, s’il tombe sur des contenus inadaptés. C’est une façon de l’aider à mieux utiliser les écrans, et apprendre ainsi à tenir compte du risque que représentent les mauvais contenus.

Comment gérer le temps d’écrans après 13 ans ?

Si la règle du 3-6-9-12 s’arrête à 12 ans, cela ne veut pas dire que votre enfant peut décider lui-même comment utiliser les écrans après cet âge. Durant toute la phase de l’adolescence, vous devez continuer à maintenir certaines limites en ce qui concerne l’utilisation des écrans. Dès 13 ans par exemple, vous pouvez aider votre enfant à créer un profil privé et à partager des commentaires sur les réseaux sociaux. Ensemble, définissez le temps maximum qu’il doit passer devant les écrans et surveillez toujours ses publications. Vous pouvez également définir les conditions d’utilisation des écrans, ainsi que les horaires de navigation sur internet. Tout cela va contribuer à la réduction du risque de surexposition et les problèmes qui peuvent en découler.

Articles similaires

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Catégories

Archives LE REPERE DES PIRATES